Tendinite d'Achille

 

Elle peut toucher le tendon lui-même, de 3 à 6 cm au dessus du calcaneum (os du talon). Elle est souvent très chronique : 6 mois et plus. Elle peut débuter après un effort plus intense, une modification de l'entrainement, de l'activité ou des chaussures. Il est classique de dire que la tendinite augmente le risque de rupture tendineuse, surtout en cas de traitement inadapté (infiltration).

libération du tendon du jumeauLe traitement est toujours médical d'abord: soulager le tendon par des talonnettes, anti inflammatoires locaux (Flector®) et en comprimés. La rééducation peut aider, surtout si les muscles du mollet (jumeaux) sont rétractés ce qui entraine le surmenage du tendon.

Si cela ne suffit pas, il peut être nécessaire de relâcher la partie fibreuse rigide du tendon du jumeau, par une courte incision derrière le genou. Cette intervention simple permet de résoudre certaines tendinites très chroniques. Le peignage du tendon est une autre opération, classique. Elle demande une immobilisation de 6 semaines en moyenne.

Il peut être indiqué, en association ou non avec ces traitements, d'injecter dans le tendon du plasma du patient enrichi en plaquettes (PRP). Cette technique récente, peu invasive, a encore un recul faible.

tendinite attache calcaneumUn cas particulier, fréquent, est l'inflammation de l'attache du tendon. après opérationElle est dûe le plus souvent à une anomalie de forme du calcaneum, dont la partie postérieure est saillante et forme un chevalet sur lequel le tendon s'irrite. Il peut y avoir un conflit avec la chaussure: le tendon est pris en étau entre l'os saillant et le contrefort.

 

 

Selon les cas, une opération peut résoudre le problème, parfois en enlevant simplement la saillie osseuse.radio avant radio après

Dans d'autres cas, si le calcaneum est vertical, on est obligé de modifier la forme de l'os par une ostéotomie. La convalescence est plus longue. contrôle radio

INFORMATION PRÉOPÉRATOIRE : RÉSECTION PARTIELLE DU CALCANEUM, DÉINSERTION ET PEIGNAGE TENDINEUX POUR TENDINITE D’ACHILLE

DE QUOI S’AGIT-IL ?


Cette opération vise à soulager des douleurs du tendon d’Achille au niveau de son attache sur le talon. La partie postérieure du calcanéum (os du talon) est saillante et entre en conflit avec la partie terminale du tendon. Très souvent, il y a aussi une calcification à l’intérieur du tendon.
Nous en avons mis ensemble en balance les bénéfices et les risques de l’opération, après avoir envisagé les autres traitements possibles.

DÉROULEMENT DE L’OPÉRATION


Avant l’intervention, vous aurez fait un bilan radiographique complet, quelquefois avec un scanner ou une IRM. Pensez à apporter ces examens !
L’anesthésie est selon les cas locorégionale (jambe et pied) ou générale. Vous devez avoir vu l’anesthésiste au plus tard 10 jours avant l’intervention.
Il est nécessaire de réaliser l’opération sur un patient installé à plat ventre. Je vous installerai avec toutes les précautions souhaitables.
L’incision est latérale ou postérieure sur 10 à 15 cm au niveau du tendon d’Achille. Le tendon est repéré, et détaché soigneusement de son insertion sur le calcaneum. La partie postérieure saillante du calcanéum est enlevée, ainsi que les calcifications dans le tendon. Les bords de la coupe osseuse sont émoussés.
Le tendon est « peigné » (c’est le terme technique) par 3 à 5 incisions longitudinales, pour exciser les zones de nécrose ou les nodules.
Le tendon est alors rattaché au calcaneum par un dispositif spécial comprenant deux tresses de fil non résorbable très solides, bloquées dans l’os par quatre vis lentement résorbables. Le tendon est ainsi solidement appliqué sur l’os pour permettre une parfaite consolidation.

L’opération dure environ 50 minutes. Vous sortez de l’hôpital le lendemain de l’opération.
Votre cheville est  immobilisée pour 6 semaines dans une botte spéciale réglée au début en équin (le pied vers le bas). On peut enlever cette botte pour refaire le pansement. L’appui est interdit pendant 3 semaines, pendant les quelles vous devrez faire des injections d’anticoagulants.

21 jours après l’opération,  première consultation avec éventuellement une radio de contrôle. L’appui est alors autorisé, au besoin avec des cannes. Je règle la botte à ce moment à l’angle droit.

6 semaines après l’opération, nouvelle consultation. Habituellement, la marche en chaussures confortables devient possible, avec une talonnette au besoin. Vous commencez à mobiliser vous-même votre cheville, éventuellement avec des séances de rééducation.

L’arrêt de travail est de 2 à 3 mois, parfois plus selon vos conditions de travail.

3 mois après l’opération, consultation de contrôle avec radio.
Vous devrez marcher en augmentant peu à peu la distance, sans atteindre la douleur.
Vous pourrez recommencer à conduire 6 semaines après l’opération,  selon votre récupération.

COMPLICATIONS


Les plus fréquentes sont : l’hématome, qui peut nécessiter une reprise chirurgicale pour évacuation, et les difficultés de cicatrisation, surtout si votre peau est fragile, si vous êtes fumeur ou si votre état vasculaire est moyen.
La phlébite peut survenir malgré les anticoagulants. Il s’agit d’un caillot qui se forme dans les veines, qui peut bouger et entrainer une embolie pulmonaire qui peut être mortelle. Il est fondamental d’appuyer correctement sur l’ensemble du pied, quand l’appui est autorisé. En effet, les veines du pied sont situées dans la plante, et c’est l’appui qui fait circuler le sang.

Plus rarement : l’algodystrophie («syndrome douloureux régional complexe» est le terme officiel) est un phénomène encore mal compris. Pour simplifier, c’est une panne de la régulation des petits vaisseaux, entrainant douleur, rougeur locale (pied violacé le soir), déminéralisation à la radio. Elle guérit toujours, mais dans un délai imprévisible (en moyenne 6 mois). Dans les formes sévères, un traitement spécifique en milieu spécialisé peut être indiqué.
L’infection est rare, mais grave. Elle ne doit surtout pas conduire à la prise d’antibiotiques avant que le germe ait été identifié. Un nettoyage chirurgical avec prélèvements peut être nécessaire, suivi d’un traitement antibiotique adapté. Bien et vite traitée, elle peut guérir sans séquelle. Le tabac triple le risque de problème de cicatrisation et d’infection.
Une irritation, voire une section de petits nerfs sensitifs peut être observée, malgré toutes les précautions. La récupération peut en être lente et incomplète.
Cette liste n’est pas exhaustive. Une complication exceptionnelle peut survenir, liée à l’état local ou une variabilité technique. Toutes les complications ne peuvent être précisées, ce que vous avez compris et accepté.

EFFETS SECONDAIRES


Le confort de marche est obtenu progressivement. Cela peut nécessiter une semelle orthopédique, un chaussage adapté, exceptionnellement une ré intervention.
La région opérée reste inflammatoire et gonflée pendant plusieurs semaines (jusqu’à 6 mois ou plus). La sensibilité de la zone opérée au contact de la chaussure peut également persister plusieurs mois.

RÉSULTATS ATTENDUS


La récupération complète et la marche fluide demandent un délai de 6 à 12 mois. Le résultat attendu est une franche amélioration, puis une disparition de vos douleurs. La reprise du travail se fait entre 2 et 3 mois, quelquefois plus, selon votre profession et votre état de santé. Une adaptation du poste de travail peut être nécessaire. Les activités sportives sont autorisées après plusieurs mois.

EN RÉSUMÉ,

la résection de la partie postérieure du calcanéum, associée au peignage du tendon et/ou à l’exérèse d’une calcification, est proposée pour traiter des douleurs sur l’attache du tendon d’Achille. C’est une opération simple mais minutieuse, habituellement peu douloureuse, mais elle demande une adaptation de votre activité pendant plusieurs mois. Elle pourra nécessiter une adaptation voire un changement de poste de travail.

QUELQUES QUESTIONS à vous poser ou à me poser avant de vous décider.


Pourquoi me conseillez-vous cette opération ?
Existe-t-il d’autres solutions chirurgicales dans mon cas, et pourquoi ne les conseillez-vous pas ?
Si je ne me fais pas opérer, mon état va-t-il s’aggraver ?
Comment se passe l’opération ? En faites-vous souvent ? Aurai-je mal ? Combien de temps dure l’opération ? et l’hospitalisation ?
Quels sont les risques et les complications liés à cette chirurgie ?
Quels sont les bénéfices pour moi à être opéré, et quel résultat final puis-je espérer ?
Après combien de temps pourrai-je reprendre mon travail ? le sport ?
Me recommandez-vous un deuxième avis ?

Mise à jour : 2 04 2020

 

56 allée des tulipes 33600 PESSAC © Dr GANDON 2009